Coup de blues du dimanche...

Publié le par Le Blog d'une Active Pensive

Il y a des dimanches où on se demande ce qu’on fait là, où on perd toute motivation et toute forme d’optimisme.

Ce soir, par exemple, je me suis demandé pourquoi j’avais renouvelé mon bail pour mon appart’ pour encore un an alors que je fais un taff médiocre, utile pour certains mais vraiment inintéressant, que je pourrais faire ailleurs et où je paierais un loyer environ 2 fois moins cher pour une surface beaucoup plus importante.

 

Bref, souvent le dimanche soir les gens dépriment. L’envie de rester chez soi le lendemain sans doute et ne pas être confronté au travail (qu’on l’aime ou pas) et à certains de ses collègues avec qui le courant ne passe pas… Nous sommes nombreux dans ce cas.

 

En ce qui me concerne, le problème est particulier. Je suis venue ici car j’avais l’occasion d’exercer le job de mes rêves mais l’essai n’a pas été transformé. Je n’avais qu’un CDD et je ne m’entendais pas vraiment avec mon boss et une de mes collègues (peu nombreuses). A la fin de mon contrat, je me suis retrouvée comme beaucoup à rechercher un nouvel emploi dans la même branche. Tâche compliquée car on peut dire que le milieu est bouché à moins d’avoir de très bons contacts. J’ai donc pris un travail alimentaire qui me permet de payer mes factures, de manger et sortir. Mais mon dieu, ça ne me plaît vraiment pas. Au début, j’étais enthousiaste mais je perds l’envie d’être agréable avec les gens à part avec 2 ou 3 de mes collègues avec qui je m’entends bien.

J’en arrive au point de me demander ce que je fais à Paris si ce n’est pas pour faire ce dont j’ai envie. Dois-je me battre, quitte à galérer encore quelques années pour avoir la vie dont je rêve ou renoncer et mener une vie paisible, près de mes proches en province, avec, disons le, un taff qui ne me plaira pas mais une vie plus agréable financièrement car les charges seront moins lourdes ?

Ayant un esprit combatif et ne voulant pas que bon nombre de personnes faisant parti de ma famille et me donnant perdante dès le départ, crient victoire, je veux réussir à tout prix. Seulement, je ne veux pas y laisser des plumes et passer en quelque sorte à côté de ma vie si je puis m’exprimer ainsi. Je me donne encore 5 à 10 ans maximum ici et si jamais dans ce laps de temps, je ne concrétise pas mon projet professionnel, je partirai ailleurs, dans une région plus ensoleillée, proche de la mer et surtout où il y a moins de pollution et de gens faisant la gueule tous les jours !

 

Enfin je sais qu’aujourd’hui j’écris ça mais je ne sais pas de quoi demain sera fait. Paris est une ville qui bouge, où je sors et où je rencontre des personnes formidables. TOUT peut arriver et demain est un autre jour….

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ginette 21/09/2011 09:36


Bonjour!
Les 1200 recettes de «LA CUISINE POUR TOUS», livre de Ginette Mathiot paru en 1955, sont rassemblées sur un site mémoriel, simple et pratique.
http://www.SAPIDE.fr
Merci d’y jeter un coup d’œil et de le faire connaître si vous le jugez utile.
Bien cordialement,
G.