Voyageons dans les mémoires d'un fou avec Lionel Cecilio

Publié le par Le Blog d'une Active Pensive

Voyageons dans les mémoires d'un fou avec Lionel Cecilio

Depuis mardi soir, Lionel Cecilio s'est installé au théâtre Les Déchargeurs pour y jouer sa pièce "Voyage dans les mémoires d'un fou".

J'y suis allée pour la deuxième représentation, un peu sceptique à la base car je ne suis pas toujours fan des seuls en scène, mais curieuse de découvrir l'univers de cet artiste dont une amie m'avait parlé.

​En quelques mots, Lionel Cecilio a commencé le théâtre en prenant des cours d'improvisation, notamment avec Michel Lopez, l'un des fondateurs de la ligue d'improvisation. Puis il a fait ses armes au sein de l'école des Enfants Terribles à Paris. En 2011, il obtient le prix d'interprétation collectif Jeune Talents Cannes Adami au Festival de Cannes. Son CV est déjà bien rempli, aussi bien par du théâtre, que de la télévision ou du cinéma. Le spectacle "Aladin" dans lequel il joue depuis 5 saisons est même nommé aux Molières cette année dans la catégorie Jeune Public. Voilà donc un joli début de parcours.

Voici le pitch de "Voyage dans les mémoires d'un fou" :

 

 

Un jeune homme vient d'apprendre qu'il était atteint d'une maladie incurable et mortelle. Il décide d'écrire à un lecteur imaginaire pour le faire dépositaire de ses mémoires. En replongeant dans ses souvenirs, il s'offre une seconde vie et renaît sous nos yeux.

Cette pièce, Lionel Cecilio en a eu l'idée en 2012 lors d'une lecture publique du texte de Flaubert "Mémoires d'un fou". Le spectacle est loin du roman mais la forme a été respectée en gardant le principe des mémoires adressées ​à un lecteur.

Il s'agissait de rendre un instantané drôle et tendre de notre monde, de ses nombreuses absurdités, mais il me manquait quelques chose. Une adresse pour le dire et surtout un moteur qui validait le propos en évitant de tomber dans l’écueil du « donneur de leçon ». J’ai fini par trouver un moteur pour mieux parler de la vie : la mort.

Lionel Cecilio

Ce spectacle, c'est selon moi un constat un peu triste sur le monde mais rendu touchant et drôle par les multiples personnages qui interviennent dans la pièce et qui sont donc tous interprétés par Lionel Cecilio. On y retrouve une professeur des écoles, un docteur, un prêtre, un père, un boxeur et un agent de sécurité (en espérant n'oublier personne). 

Ce seul en scène demande donc un véritable investissement physique et vocal pour incarner chacun des personnages. Chacun est là pour évoquer un souvenir, nous faire passer un message. C'est aussi en quelque sorte une occasion pour le spectateur de faire une introspection sur lui-même mais aussi de réfléchir sur le monde dans lequel on vit.

On rit beaucoup, on s'émeut, tout autant que le personnage qui revit des moments marquants de sa vie. 

C'est une pièce qui mérite vraiment le détour. Lionel Cecilio nous montre ses talents d'auteur tout d'abord avec un texte écrit par ses soins, de metteur en scène et surtout de comédien capable de nous communiquer différentes émotions, le tout avec une diction impeccable.

La pièce avait eu un très bon accueil au festival d'Avignon l'été dernier. A tel point qu'il y sera de nouveau en juillet prochain.

Si vous n'allez pas en Avignon cet été, vous avez jusqu'au 30 avril pour le voir dans le joli théâtre des Déchargeurs, du mardi au samedi à 19h30.

Réservation au 01 42 36 00 50 ou www.lesdechargeurs.fr​

Merci à Lionel Cecilio​

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article