Bun Hay Mean à l'Apollo Théâtre

Publié le par Le Blog d'une Active Pensive

Bun Hay Mean à l'Apollo Théâtre

Bonjour,

Voici maintenant quelques temps que je suis allée voir Bun Hay Mean, dit Chinois Marrant, à l'Apollo Théâtre. Lorsque l'on m'a proposé d'y aller, je n'ai pas hésité une seconde car je le connaissais déjà, du temps où je fréquentais occasionnellement le Chinchman Comedy Club, soit il y a de ça environ 8 ans maintenant. La génération d'humoristes que j'ai rencontré là-bas est pour moi la meilleure ! Je vous parlais par ailleurs il y a quelques semaines de Baptiste Lecaplain que j'ai découvert là-bas aussi.

Bun Hay Mean est dans un autre registre. Il y a dans son spectacle de multiples échanges avec le public, ce qui rend son spectacle très vivant et différent à chaque fois.

Bien entendu, il suit une trame : celle de sa légende, qu'il se plaît à nous raconter, en passant par ses origines, son enfance et adolescence à Bordeaux, son arrivée à Paris, ses histoires avec les filles... Tout y passe ! Il se moque de lui mais aussi de tous les clichés qu'on peut avoir sur les gens en général, toutes origines confondues !

Voici le pitch :

Vous pensiez que les Chinois étaient partout ? C’est pire ! Chinois Marrant, alias Bun Hay Mean (ou l’inverse) se rit de tous les clichés, y compris ceux du public.
Entre stand up, sketches et impros éclatantes, Bun Hay révèle pourquoi et comment le Chinois est l’avenir de l’homme.
Alors ne ratez pas le Dragon Ball Z de la vanne ! Attention, vous riez déjà... jaune.

Mise en scène : Papy, alias "Alain Degois"

Vous l'aurez compris, si vous souhaitez rire (beaucoup) et passez une bonne soirée, filez tous les samedis soir à l'Apollo Théâtre jusqu'au 2 janvier et il reprendra du 28 janvier au 30 avril tous les jeudis, vendredis et samedis. Le spectacle commence aux alentours de 21h30 dans une salle comble ! Si vous venez en groupe, ne soyez pas en retard sinon vous ne serez sans doute pas ensemble.

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/ChinoisMarrant/

Merci encore à Aurélia Loncan

Bun Hay Mean à l'Apollo Théâtre

Commenter cet article