Baptiste Lecaplain, son nouveau spectacle Origines

Publié le par Le Blog d'une Active Pensive

Baptiste Lecaplain, son nouveau spectacle Origines

Depuis mardi soir, vous pouvez retrouver Baptiste Lecaplain sur une scène parisienne, celle du Petit Montparnasse rue de la Gaïté, avec son nouveau spectacle "Origines".

Ce spectacle, il le joue depuis déjà quelques temps en province et lors de l'ouverture des réservations pour le Petit Montparnasse, il n'y avait qu'un mois de représentations prévues au programme. Il rencontre un tel succès que le spectacle est d'ores et déjà prolongé jusqu'à la fin décembre.

Pour ma part, j'y suis allée lors de sa deuxième représentation. J'ai retrouvé le même Baptiste que celui que j'avais vu pour la première fois sur la scène du Chinchman Comedy Club en 2008. Toujours aussi dynamique, drôle, un peu déjantée et avec des références à mourir de rire sur ses parents.

Entre temps, il avait fait son premier one-man-show, qui avait lui aussi rencontré un franc succès, "Baptiste se tape l'affiche".

Son nouveau one-man fait référence à son enfance et son adolescence, d'où le titre. Il nous raconte sa vie d'enfant roi, la jolie répartie de Jacky, son papa, les conseils de sa maman fumeuse invétérée, sa timidité et ses séances chez la psy, son adolescence difficile où il a tout fait pour attirer l'attention d'une jeune fille dont il était amoureux et j'en passe...

Malgré des problèmes de micro, Baptiste n'a pas démérité et a conquis son public. Pour lui, pas la peine de forcément jouer avec son public, son spectacle se suffit à lui-même. Il y fait intervenir de nombreux personnages dont tout un monde animalier. C'est très loufoque mais c'est très drôle !

Petit changement par rapport à son one-man-show précédent, le texte parle davantage de sexe. Enfin cela est plus ou moins normal, quel ado n'y a jamais pensé ?

Quoi qu'il en soit, je vous conseille de vite prendre vos places avant que tout ne soit complet !

Baptiste Lecaplain, son nouveau spectacle Origines
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article