Théâtre : "Victor" au théâtre Hébertot

Publié le par Le Blog d'une Active Pensive

Théâtre : "Victor" au théâtre Hébertot

Bonjour à tous,

Hier soir, je me suis rendue au théâtre Hébertot où se joue la pièce "Victor" depuis le 2 septembre et ce jusqu'au 30 décembre prochain.

Le pitch :

Nous sommes en 1950. Victor (Grégory GADEBOIS) sort de prison. Il a accepté de purger une peine en lieu et place de son ami Marc (Eric Cantona), héros de guerre, désormais homme d'affaires brillant et indélicat, par amour pour Françoise (Caroline Silhol), la femme de Marc.

L'amitié virile, le grand amour, l'argent brûlant vont précipiter ce trio charismatique dans une ronde à perdre haleine, magistralement orchestrée par Henri Bernstein au sein de cette France de l'après-guerre vivante et meurtrie.

Sur scène, on retrouve également Serge Biavan et Marion Malenfant.

 

Je vous l'avoue, la raison principale qui m'a poussé à aller voir ce spectacle, c'est Eric Cantona. J'étais très curieuse de le voir sur scène jouer un rôle. Au début, je dois le dire, je n'étais pas convaincue par son jeu et son fort accent du sud qui détonait par rapport aux voix de ses camarades de jeu. Cependant, dès son entrée en scène, j'ai de suite été séduite par ce qu'il impose. Il a une présence incroyable qui capte forcément l'attention du spectateur.

Quant aux autres comédiens, ils ne sont pas en reste. Chacun interprète son rôle à la perfection et surtout Grégory Gadebois qui arrive à nous communiquer de réelles émotions et fait réfléchir le spectateur grâce à un texte fort évoquant aussi bien l'amour que l'amitié. Son personnage est du début à la fin partagé entre ces deux sentiments, mais étant toujours dans le respect des autres et étant profondément gentil et attachant.

En fait, c'est ça : on s'attache à chacun des personnages. Chacun d'eux a un grand coeur, peut paraître maladroit et le public peut aisément se reconnaître en eux.

La pièce est un parfait mélodrame teinté d'humour. La scène où Grégory Gadebois est ivre est interprétée avec brio. L'heure est pourtant grave pour le personnage de Marc à ce moment-là mais l'ivresse de Victor rend cet instant comique.

Pour ce qui est de la mise en scène, j'ai été bluffée. L'espace est entièrement utilisé par les personnages et les décors sont assez imposants. Le changement entre le deuxième et le troisième décor est à voir ! Je n'en dis pas plus pour vous laisser un peu de surprise.

Je vous conseille d'aller voir cette pièce qui vous fera certainement rire et réfléchir.

 

Théâtre : "Victor" au théâtre Hébertot

Commenter cet article