Mr Smthg & the Wall, "Flags & Horns" leur nouveau clip. Rencontre

Publié le par Le Blog d'une Active Pensive

Mr Smthg & the Wall, "Flags & Horns" leur nouveau clip. Rencontre

Le groupe Mr Smthg & The Wall, découvert en première partie de French Tobacco à la Boule Noire le 28 mai dernier, a sorti un clip de leur titre Flags & Horns. Ce clip a été réalisé par Hugo Bréant et produit par WeSoundCompany.

Si vous souhaitez en savoir plus sur eux et découvrir leur clip, c'est par ici !

 

Pouvez-vous vous présenter ?

Pierre Meurisse, 24 ans et batteur. Je me suis mis à la batterie il y a 10 ans pour pouvoir faire de la musique avec les potes. Je m'occupe donc des sections rythmiques dans le groupe (ne sachant pas quoi composer d'autre).

Kévin Vergobbi, 24 ans, chanteur lead et guitariste. Après plusieurs années de conservatoire, je me suis tourné vers le rock et la folk et j’ai tout de suite eu envie de partager ça au sein d’un groupe. Je m’occupe principalement des textes et de la composition de la base des morceaux, grâce à cette merveilleuse invention qu’est la loop station !

Raphaël Lumbroso, 24 ans, claviériste et chœurs. J’ai intégré le groupe après sa création. J’écris principalement mes parties de clavier et je travaille les arrangements sur les morceaux avec Kevin et Paul.

Paul Bévierre, 24 ans, bassiste. J’ai participé à la composition de certaines chansons, en particulier Flags & Horns (notre dernier clip) et We'll Never be the Same, extrait de notre prochain EP.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Pierre : On est quatre amis d'enfance, on s'est rencontrés entre le collège et le lycée, et on ne s'est plus lâchés. Kevin et Raphaël étaient au conservatoire ensemble, l'un au violoncelle, l'autre au piano. Ça nous aide aujourd'hui dans la composition.

Kevin, Raphaël et moi avons eu plusieurs projets musicaux différents, notamment le groupe The Queen Couine, que nous avons commencé au collège et qui se reforme encore de temps à autre. C'était surtout du funk-rock pour faire bouger les potes en soirée. Paul était bassiste dans notre groupe "concurrent", The Felix Faure Death, mais on avait déjà eu des occasions de jouer ensemble.

Quand on a voulu changer un peu de style et de formation pendant les études, on s'est réunis à 3 avec Paul et Kévin pour travailler quelque chose qui nous correspondait plus, plus proche de nos influences, plus recherché peut-être aussi. Raphaël nous a rejoints après notre 1er EP "Wanted", on a vraiment commencé à bosser tous ensemble sur le second "Skeleton", avec un peu plus de moyens. Quand on y réfléchit, ça fait plus de 10 ans qu'on fait de la musique ensemble.

Comment définir votre musique ?

Paul : Elle est avant tout très influencée par le rock indé. La composition du groupe en témoigne puisqu'elle reste caractéristique de ce courant (basse, batterie, guitare, claviers et chant). La principale spécificité de notre groupe réside dans le fait que nous ayons recours à une pédale de loop, qui permet à Kévin de superposer un nombre parfois important de pistes de guitare, voire de clavier et/ou de chant. Cela nous a ouvert un grand nombre de possibilités dans la création et nous a permis de jouer de manière importante sur les harmonies. Nous pouvons également arriver progressivement, à mesure que nous avançons dans une composition donnée, à une musique très fournie, même en live. Tout (ou presque) est joué en réel, ça change du simple sampling.

Outre le rock indé (Interpol, Radiohead, Kasabian, Ghinzu) ou psychédélique (Pink Floyd), je pense que notre goût prononcé pour le trip hop (Archive, Massive Attack, UNKLE ou encore Portishead) se ressent dans notre musique, notamment parce que nous avons recours à des boîtes à rythmes, auxquelles la batterie vient se superposer, et que nous recherchons parfois à donner un côté planant à nos compositions.

Enfin, le rock plus "électro" reste une grande source d'inspiration pour nous, puisque nous accordons une place très importante aux synthétiseurs. On s'inspire aussi des ambiances de groupes comme Foals, notamment des guitares qui superposent des riffs mélodiques, rythmés, et en harmonie les uns avec les autres.

Que pouvez-vous nous dire sur ce nouveau clip ?

Raphaël : L’idée de faire un nouveau clip est à l'origine une proposition du réalisateur Hugo Bréant, membre de l’Avant Garde. En effet, après avoir écouté notre nouvel EP (disponible ici, ici et ) et plus particulièrement la chanson Flags & Horns, il a eu un énorme coup de coeur et a eu envie de réaliser un clip en accord avec cette chanson. Après nous avoir exposé son idée, on a tout de suite été séduits par son esprit créatif et plus particulièrement par la touche graphique qu’il voyait pour ce clip et on s'est lancés.

Après ça, tout a été très vite. On a pris contact avec WeSoundCompany pour la production du clip et on a monté une campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank pendant tout le mois de janvier 2015. Grâce à nos généreux donateurs, on a pu atteindre notre objectif début février et réaliser les tournages au cours du mois de février. L’équipe technique, les acteurs… : tous ont super bien travaillé autour de ce projet. Le clip a été terminé aux alentours du mois de mai (après montage, post-production, étalonnage, etc.). Après 5 mois de boulot, on a enfin pu présenter le résultat lors d’une release party, le 21 juin dernier !

Le topo du clip est sur fond de vengeance d’une femme vis-à-vis de 3 hommes… Mais n’en disons pas trop, certains ne l'ont pas encore vu ! Ce que l'on peut dire, c'est qu'il est visuellement très graphique et sombre et qu'il retranscrit particulièrement bien la violence des émotions de l’actrice principale et son désir de vengeance. Notre musique est parfaitement mise en valeur et on est hyper fiers du travail qui a été réalisé par tout le monde. Ca a été une aventure de fou pour nous ! On espère qu’il plaira au plus grand nombre, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires.

Quelles sont vos prochaines dates et actualités ?

Kévin : Pour l’instant, le planning n’est pas totalement défini, on est en plein dans la promotion autour du clip de Flags & Horns. On a quelques dates à la rentrée que l’on annoncera dès que l’on sera en mesure de pouvoir le faire (vous pouvez déjà noter le 22 septembre au Batofar pour la soirée du blog JeBeurreMaTartine), et une session live pour l’association Polyssons Ton Art. D’ici là, on se focalise surtout sur l’enregistrement du prochain EP qui devrait être terminé à la fin de l’été et qui sortira aux alentours du mois de décembre prochain ! Un disque (si on peut encore appeler ça un disque) résolument plus dansant et efficace, peut être plus brut aussi…

 

Merci à Kévin, Paul, Pierre et Raphaël pour leurs réponses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article