Interview : Celtic Fantasy

Publié le par Le Blog d'une Active Pensive

Interview : Celtic Fantasy

Celtic Fantasy, c'est un groupe formé par 4 garçons : Simon, Antoine, Kevin et Julien. Ils ont revisité sur leur album éponyme des classiques de la chanson française et irlandaise. Souvenez-vous, je vous avais parlé de cet album ici et j'avais assisté à leur premier live de présentation à la presse. Ils ont bien voulu répondre à mes questions.

 

- Comment vous êtes-vous rencontrés tous les 4 ?

C'était en septembre dernier, à l'occasion d'un festival près de Rennes. Nous y jouions avec nos groupes respectifs, Outside Duo (Antoine Solmiac et Julien Grignon) et Mc Donnel Trio (Simon et Kevin). On a sympathisé et fait un bœuf dans les loges à l'issue du concert. Nos influences, chansons traditionnelles irlandaises pour les frères Mc Donnel (qui sont d'origine irlandaise et ont vécu là-bas) et musique irlandaise et chansons françaises pour Antoine et Julien (nous sommes tous deux bretons) se sont croisées. On a aimé l'énergie qui se dégageait spontanément. On a voulu poursuivre l'aventure et nous sommes retrouvés quelques semaines plus tard pour travailler sur ce nouveau projet, Celtic Fantasy, mêlant chansons françaises que nous avons réarrangées en versions celtiques et chansons irlandaises que nous avons envoyées vers un univers un peu plus pop et actuel.

- Pourquoi ce nom ? N'avez-vous pas peur d'être confondus avec Celtic Legends par exemple ?

Celtic Fantasy, c'est ce mélange en tradition irlandaise et une approche un peu plus moderne des musiques celtiques, notamment en retravaillant des chansons françaises que tout le monde connaît pour les envoyer dans un univers celtique... On s'inscrit clairement dans l'énergie de la musique irlandaise, sans avoir peur d'y apporter un vent de fraicheur, notamment avec les versions des chansons françaises que nous reprenons, comme La ballade Nord irlandaise de Renaud ou Je t'emmène au vent de Louise Attaque. Notre musique reste très en phase avec le son et l'énergie de la musique traditionnelle irlandaise. L'idée était aussi de garder un son acoustique et fidèle à cette musique, c'est venu naturellement par les instruments que nous jouons (guitare, violon, accordéon, mandoline, banjo, bodhran). Le défi était donc de faire une musique qu'on a souhaitée en phase avec notre époque, un son assez pop, mais uniquement créé par des instruments acoustiques.

La tournée part en Janvier et passera par Le Grand Rex et les Zéniths de France pour une vingtaine de dates. Nous serons accompagnés de vingt danseurs sur la tournée. En cela il peut y avoir une similitude avec des spectacles comme Irish Celtic ou Celtic Legends. Avec une différence majeure toutefois, car Celtic Fantasy est la rencontre de quatre chanteurs instrumentistes qui reprennent des chansons bien connues, et notamment des chansons françaises réarrangées en versions celtiques. Autour de nous quatre interviennent des danseurs irlandais. Un spectacle comme ça n'a encore jamais été fait.

- Comment s'est fait le choix des chansons que vous avez reprises ?

Nous avons choisi des chansons qui nous plaisaient, et qui occupent une place importante dans les patrimoines français et irlandais... Pour les chansons françaises, on a aussi privilégié des chansons qui se raccrochaient à un côté celtique, soit dans leurs mélodies, soit dans leurs textes.

 

- Combien de temps avez-vous mis à faire cet album ?

Nous y avons travaillé sept mois, à compter de notre rencontre en septembre. L'énergie humaine et musicale à quatre, née de la rencontre de nos deux duos, nous a plu. Les frères Mc Donnell se connaissent, forcément en tant que frère, par cœur... Nous, Antoine et Julien, ne sommes pas frères mais nous jouons de la musique ensemble depuis qu'on a 10 ans... Donc c'était très plaisant de travailler, car deux duos extrêmement forts et soudés se rencontraient, pour s'apporter des choses les uns aux autres. Ce défi nous a plu, car il fallait pour les deux duos apprendre à travailler autrement... Et en même temps on a tout de suite senti que ça marchait entre nous quatre, que ça nous apportait beaucoup humainement et musicalement. On s'est donc vu très régulièrement, plusieurs jours par semaine à partir de septembre.

- Il y a sur votre album une chanson inédite "Des violons, des voiles". Comment est né ce titre (écriture et composition) ?

C'est une chanson que nous deux, Antoine et Julien, avons composé. Le texte est de François Welgryn, un auteur avec qui nous travaillons pour Outside Duo. Nous avions cette chanson dans les tiroirs et trouvions qu'elle s’intégrerait bien à l'album. On l'a soumise aux frères Mc Donnel qui étaient partants. On l'a ensuite arrangée ensemble. Il s'agissait aussi pour nous d'une ouverture, car nous composons tous les quatre. Reprendre des titres connus était un bon moyen de faire connaissance musicalement. Maintenant, on voulait aussi aller au-delà et montre un peu plus nos univers respectifs, d'où cet inédit. Les Frères Mc Donnel aussi composent et écrivent. Ils y aura d'autres inédits sur la tournée.

- J'ai vu que vous alliez faire des grands shows courant 2016. Vous avez déjà travaillé sur la mise en scène ?

Nous allons rentrer en résidence pour la création du spectacle en Octobre. Le travail sur l'album et sa promotion nous ont pris beaucoup d'énergie... On s'est un peu reposé, tout en réfléchissant au spectacle et en travaillant sur l'équipe qui va nous accompagner.

- Avec qui vous collaborez pour cela ?

Divan Production, s’occupe de la tournée et de toute la logistique, car une tournée de Zenith ne s'organise pas au pied levé ! On bénéficiera de toute leur expérience pour l'organisation de ce type de grosses tournées. Pour les chorégraphies, nous avons fait appel au Duo Brosena. Brosena, c'est Tom Brosnan et Erin Trevena. Tous deux dansent depuis qu'ils ont six ans, ont gagné de multiples prix de danse irlandaise, ont donné de nombreux spectacles dans le monde avec Riverdance. Ils font partie des danseurs les plus talentueux de la nouvelle génération. Ils ont une approche moderne, maîtrise l'essence de la danse irlandaise et savent s'en affranchir pour aller puiser dans d'autre danses... C'est ce qui nous a plu chez eux... Car ils savent faire énormément de choses, ce qui nous ouvre de belles possibilités pour le spectacle.

- La promo a commencé courant mars, quel est le moment fort que vous retenez ?

Notre passage à l'émission La Fête de la Chanson Française sur France 2 en était un, forcément. Avoir la chance de présenter notre projet aux côtés d'artistes références de la scène française comme Cabrel, Voulzy, Souchon, Zaz, Matt Pokora... C'était un très beau moment... ça nous aussi permis de parler du métier avec certains d'entre eux, de recevoir de précieux conseils... C'était un très beau moment. Il y a eu aussi notre passage au Grand Journal sur Canal + car c'est une émission phare !

- Comment voyez-vous la suite ?

A partir de septembre nous repartirons en promo pour parler de la tournée, tout en préparant le spectacle. Nous travaillerons sur de nouvelles chansons pour compléter au mieux celle que nous jouons déjà, et travaillerons avec Brosena la mise en scène du spectacle, tout en se calant techniquement avec toute l'équipe qui nous accompagnera sur la tournée. Nous avons plusieurs mois de travail pour arriver au spectacle que nous imaginons, ce sera un grand show, avec tout le côté danse et éclairage. Nous travaillerons aussi beaucoup sur le rapport public, car nous ne souhaitons pas que ce visuel impressionnant instaure une distance... L'idée sera d'avoir la même proximité, la même ambiance que dans un pub, mais dans un Zénith avec toute la technique qui va avec.

Merci à eux pour leur réponse et à Stéphanie de l'agence Rise Up.

Vous pouvez retrouver leurs dates de concert ici.

Et pour les suivre sur Facebook, c'est par !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article