Interview Brasco : il revient bientôt avec un nouvel album

Publié le par Le Blog d'une Active Pensive

Originaire de Guadeloupe, Brasco est arrivé en métropole à la fin des années 90. Après un projet en groupe et un autre en solo, il participe à la bande originale des films Banlieue 13.

En 2011, il sort un nouveau projet "Kalabrezz Project" au sein de son propre label O-vnee Music. Un EP suivra en 2012.

Actuellement en préparation de son nouvel album, Brasco a bien voulu répondre à mes questions.

Bonjour Brasco !

Yep Danm Danm

Tu viens de Guadeloupe. En arrivant à Paris, tu avais déjà pour projet de percer dans la musiqueou avais-tu d'autres idées ?

Je n'avais pas d'idée du tout !! Je voulais être acteur à la base, mais j'ai compris que j'avais une espèce de don pour la musique. C'était instinctif chez moi. Je faisais un peu de dance-hall au départ. J'ai vu que le rap était à la mode et vu que j'écoutais beaucoup de rap américain, je me suis dit pourquoi pas...

Comment t'es-tu fait repérer par le label Bombattak Records ?

Mark, ex-directeur du label, avait entendu parler de moi. Il m'a contacté par la suite et m'a fait comprendre qu'il savait comment me faire bosser afin de sortir des bons projets.

En participant aux BO des films Banlieue 13, j'imagine que tu as pu échanger avec les grandes figures du rap français(Rim'K, LaFouine, IAM, Rohff, Diam's...). Que cela t'a-t-il apporté ?

Rien du tout..vu que je n'ai pas vraiment grandi dans le rap français, en écoutant les autres, bien que je respecte toutes ces figures du rap. Mais mise à part bouger la tête sur des morceaux de certains à l'époque, ces BO ne m'ont rien apporté de plus.

Retravailler sur des bandes originales t'intéresserait ?

Oui, bien sûr. C'est un kiff pour moi de plonger dans l'univers d'un film avec mes sons.

J'ai vu que tu avais collaboré avec Soprano, El Matador, Sarah Riani. Avec qui rêverais-tu de faire un duo ?

Rêver, c'est un grand mot !!! Allez Beyoncé !! (rires)

Après écoute de tes différents singles,je sens un changement qui s'opère dans ton approche de la musique, avec notamment le son ensoleillé des caraïbes dans ton nouveau hit L'amour ou la raison. Est-ce un retour aux sources pour toi ?

Non, pas vraiment. J'ai toujours eu ce côté ensoleillé, caribéen dans la voix. Après, mon but est de varier les plaisirs. Quand une instrumentale me parle, je suis inspiré. J'écris en essayant de ramener une couleur différente à chaque fois.

Quelles sonorités va avoir ton album ?

Je fais avec mon temps. On va retrouver les sonorités actuelles mais à ma façon. J'aime prendre des risques et je n'ai absolument pas peur de la nouveauté. J'évolue en même temps.Il y en aura pour tous les goûts. Ça bounce assez bien. Il y a de tout, des morceaux qui font réfléchir ou danser, du son pour les caisses, les meufs et pour mes ghetto youth.

La création de ton label O-vnee music a-t-elle changé ta façon de travailler ?

Cela m'a rendu très autonome. C'est-à-dire faire mes propres choix artistiques stratégiquement et à prendre certaines décisions que je n'aurais pas eu le courage de prendre avant.

Que peut-on te souhaiter avec ce nouvel album ?

Que cet album fasse bien parler de lui et qu'il tourne partout parce qu'il le mérite. Tout y est dedans : mon cœur, ma rage, mes peines, mes joies, ma vie..

Merci à lui pour ses réponses et à Julien de l'agence Rise Up.

Voici le 1er extrait du futur album : L'amour ou la raison.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article